Titrisation de crédits (Infographie)

Dix ans après la plus grande crise bancaire et financière de l'histoire des pays développés, la titrisation, qui fut l'une des causes de ce marasme, revient progressivement au goût du jour en Europe. La titrisation ("classique" et non "synthétique") est une innovation financière qui permet de construire des titres financiers, à partir d'un portefeuille de crédits et d'autres types de créances. Ainsi, c'est via la diversification du risque que la titrisation permet d'améliorer à la fois la notation d'un ensemble de titres mais aussi de donner l'opportunité aux banques de sortir des créances de leur bilan. L'utilisation de la titrisation a pris son envol durant les années 2000 en parallèle à l'octroi de crédits subprimes par les banques américaines. C'est ainsi que des titres, parfois de qualité douteuse, se sont retrouvés dans les mains d'investisseurs du monde entier. Une plus grande réglementation de la titrisation s'avère donc incontournable. A cet effet, une initiative a été lancée en janvier 2018 en Europe et impose aux établissements de crédit, aux compagnies d'assurance et aux fonds de pensions, de pratiquer une titrisation respectant les critères STS (Simple, Transparente et Standardisée). Un retour en infographie s'impose pour mieux comprendre le fonctionnement de la titrisation ainsi que son utilité. 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avatar

Evoluant au sein de l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, et disposant d'une expérience au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII), Anastasia Melachrinos est la fondatrice du site « l'éco en schémas » dans lequel elle publie ses infographies. C'est dans ce cadre qu'elle participe régulièrement à l'organisation du « Printemps de l'économie ». Ses centres d'intérêts portent essentiellement sur la construction européenne, l'économie monétaire et financières et les innovations dans ce domaine (fintech, cryptomonnaies etc.).