BSI Map : prévision de croissance 2017

Le Fonds Monétaire International (FMI) a actualisé ses prévisions de croissance de PIB par pays dans le cadre de la publication du WEO du mois d'octobre (cf. carte ci dessus). Alors que la croissance mondiale doit progresser en 2017 par rapport à l'année 2016, le FMI a globalement revu à la hausse ses prévisions par rapport à sa précédente édition du WEO du mois d'avril 2017 : +3,62 % de croissance mondiale contre 3,46 % il y a 6 mois. Treize pays seraient en récession en 2017 (contre douze pays lors du précédent WEO de 2017) avec notamment l'Azerbaïdjan, le Congo, Oman, Trinité et Tobago, le Venezuela et le Yemen.

 

Un ajustement moyen de +0,113 pt de PIB a été enregistré (cf.carte ci dessus) entre les résultats du WEO d'octobre et ceux d'avril 2017. Cet élan d'optimisme de la part du FMI s'explique notamment par les bonnes nouvelles du côté de la demande des pays développés, surtout en Zone euro, et en Chine. La légère reprise des matières premières, ainsi que la baisse des pressions inflationnistes qui a globalement été suivie par des politiques monétaires plus accomodantes concourent également à une révision haussière de la croissance dans les pays émergents, qui ont vu leur taux de change se renforcer en moyenne vis à vis de l'USD. Les déceptions suite aux annonces non suivies d'actes par l'administration Trump peuvent en partie expliquer la dégradation de la prévision de croissance aux Etats-Unis. Pour les pays pétroliers, pas de remontée suffisante des prix du pétrole pour amorcer des ajustements à la hausse des prévisions de croissance, le Qatar faisant même figure du "moins bon élève", en raison notamment de l'embargo que lui imposent les pays voisins. Si les perspectives s'améliorent au Brésil et en Russie, c'est la révision de la croissance turque (+2,7 pts) qui peut surprendre au vu des déséquilibres profonds sur lesquels repose sa croissance; contrairement à un pays comme l'Afrique du Sud qui voit ses déséquilibres peser sur son économie.

V.L.