La Chine face aux défis de la dépendance énergétique - Partie 2 (Note)

Résumé :

·         Face aux défis de la pollution et de l'approvisionnement énergétique, la Chine diversifie ses sources énergétiques en augmentant la part du gaz et des énergies renouvelables dans le mix énergétique. Malgré l'accélération du développement des énergies renouvelables ces dernières années, la Chine fait face aux défis technologiques et aux défis structurels lié aux politiques d'incitation ;

·         La Chine vise à renforcer sa position en mer de la Chine pour assurer la sécurité des routes d'approvisionnement et investit massivement dans la construction des infrastructures routières et des portières dans plus de 60 pays pour réduire sa dépendance sur les routes d'approvisionnent maritime.

·         La Russie et l'Iran sont les deux partenariats stratégiques qui pourraient aider la Chine pour assurer son approvisionnement énergique dans le long terme.

 

 

Face aux défis environnementaux et à l'instabilité de la sécurité énergétique, au-delà  d'augmenter la part du gaz dans le mix énergétique pour réduire sa dépendance au charbon, la Chine cherche a? diversifier ses sources d'énergies via le développement et l'exploitation d'énergies.

La production de l'électricité par les sources renouvelables représente seulement 11 % de la production totale, la Chine a mis en place des politiques d'incitations (l'incitation financière, la subvention) et les régulations pour accélérer le développement des énergies renouvelables.

 
   

 

I.                   Les énergies renouvelables en Chine

L'électricité produite par les énergies renouvelables est multiplié par trois pendant la période de 2006 à 2016, 631 963 Gwh de l'électricité est produite par les sources renouvelables. Parmi les énergies renouvelables, l'hydraulique de petite taille (< 50 MW), l'éolien terrestre et la solaire photovoltaïque sont des sources majeures de la production de l'électricité, qui représentent respectivement 41 %, 37,5 % et 10,4 %. L'électricité produite par la source de biomasse représente environ 10 % de la production totale par les sources renouvelables, et moins de 0,1 % de l'électricité est produite par la solaire thermale, la géothermal et l'éolien offshore.

La Chine est classée au premier rang dans la construction des parcs éoliens, dans la fabrication des panneaux solaires et des turbines éoliennes. Dans son treizièmement plan quinquennat, la Chine a fixé l'objectif d'augmenter la part des énergies renouvelables dans l'électricité consommée à 15 % en 2020, Selon la prévision de l'Agence internationale de l'énergie, à l'horizon 2030, la production de l'électricité par les sources renouvelables pourrait être trois fois plus élevée que 2016. La production de l'électricité par la source éolienne (39 %) est estimée de surpasser par la source hydraulique (30,4 %). Cependant, la Chine face a? des défis techniques et structurels considérables.  

La Loi sur les Energies Renouvelables REL (2009) fixe des objectifs sur la capacité? de production des énergies renouvelables en préconisant 9,5 % d'énergies renouvelables dans le mix énergétique chinois et 20 % dans la génération d'électricité?. Elle a mis en place les politiques d'incitations (des fonds spéciaux, des subventions) et impose des mises en oeuvreaux acteurs du secteur (Feed-in tariffs, la partage des couts, obligations d'achat).

 

II.                 Les sources d'énergies renouvelables

 

L'énergie solaire  

La Chine est le plus grand producteur des panneaux solaires et exporte environ 90 % des panneaux solaires vers l'étranger, grâce au coût de production très bas en Chine. Cependant, la capacité de production des parcs de panneaux solaires est seulement de 77GW, soit seulement 4,7 % de la totalité de capacité de production totale en Chine. La production de l'électricité à la source solaire photovoltaïque est de 66 220 Gwh en 2016, qui représente 10,4 % de la production totale par les sources renouvelables, l'investissement dans les projets solaires photovoltaïques étant 25,9 Mds USD en 2016.

Le solaire thermale a été implémenté pour la première fois en 2011 en Chine, et la capacité de production est de 66MW à la fin 2016. La construction des parcs solaire thermale pourrait accélérer rapidement en 2017 grâce à la politique d'incitation mise en place par l'autorité chinoise, selon l'estimation de l'Agence Internationale de l'Energie, l'électricité produite par la source solaire thermale pourrait tripler en 2020. L'investissement dans les projets solaires thermales est de 146,73 Mls USD en 2016, et l'investissement annuel est estimé d'atteindre 340,5 Mls USD en 2020.

La Chine a mis en place plusieurs politiques d'incitations pour booster l'installation des parcs solaires et la production de l'électricité par la source photovoltaïque, et le coût bas des panneaux solaires pourrait également stimuler le développement de l'énergie solaire. Selon le treizième plan quinquennat, la Chine a fixé l'objectif d'atteindre 110GW de la capacité de production par la source solaire en 2020.

L'énergie éolienne

La Chine est le plus grand producteur de l'énergie éolienne avec 168GW de la capacité de production en 2016, qui représente 4,2 % de la source de la production de l'électricité. Les politiques d'incitations sont mis en place pour accélérer le développent de l'énergie éolienne et la fabrication des turbines, pour les projets développent en Chine, l'autorité chinoise exige 70 % des turbines utilisées doivent être fabriquées en Chine. L'investissement dans les projets éoliens est de 31,5 Mds USD en 2016, l'investissement annuel est estimé d'être autour de 31,9 Mds USD pendant la période 2017-2020.

La biomasse

La Chine détient la réserve importante de différents types de biomasses et de biogaz, les technologies moins couteuses et moins dévastatrices pour l'environnement, ce qui la pousse à développer des projets biomasse et biogaz en Chine. L'électricité produite par la biomasse représente 10,2 % de la production totale par les sources renouvelables, et la capacité de production augmente 17 % annuellement grâce aux incitations qui sont mises en place par la Chine (la subvention, les incitations financières). L'investissement dans les projets de biomasse est près de 3,8 Mds USD en 2016, et l'investissement annuel est estimé de 4,2 Mds USD pendant la période 2017-2020.

L'Hydraulique de petite taille (< 50MW)

La Chine est le plus grand producteur d'énergie hydraulique dans le monde, le développement de l'hydraulique de petite taille est fortement encouragé par la Chine, l'hydraulique de petite taille a moins de impacts environnementaux au contraire à l'hydraulique de grande taille,

la capacité de production des barrages hydraulique de petite taille a été multipliée par deux pendant la période 2006-2016   l'électricité produite par la source hydraulique (< 50MW) représente 41 % de la production totale par les sources renouvelables.

Le Géothermal

Le développent du géothermal est très limité en Chine, qui représente moins de 0,01 % de la capacité de production totale des sources renouvelables en 2016. La China a fixé l'objectif de tripler la production de l'électricité à la source géothermale.

 

III.              Les défis 

Malgré le développement accéléré des énergies renouvelables en Chine, l'industrie du solaire et l'éolien souffrent des défis structurels générés par les politiques d'incitation. Les subventions incitent fortement les producteurs à construire des centrales pour produire de l'électricité de la source des énergies renouvelables. Cependant, l'incitation pour la consommation est absente. Selon l'estimation, 10 a? 50 % des capacités sont inexploitées, et la perte d'électricité? éolienne et solaire s'élèverait a? quelques 12,3 Térawattheure, soit 16 % de la production de l'année 2015.

Avec la multiplication des acteurs et l'accroissement de la concurrence, la surproduction a baissé fortement les prix et a provoqué? la faillite de plus de 200 entreprises spécialisées dans l'éolien et le solaire depuis 2009. La concurrence sévère et la saturation des marchés domestiques poussent les entreprises chinoises à conquérir les marchés étrangers. Cependant, les accusations de dumping par les acteurs occidentaux limitent fortement la capacité? d'action des entreprises chinoises sur les marchés étrangers.

Le développent de la biomasse et du géothermal est encore limité en Chine. Le biogaz s'est développé avec les subventions pour les grandes entreprises pétrolières pour l'achat de biométaliseur. Cependant, le développement des biocarburants pourrait également menacer la sécurité? alimentaire du pays face à terres arables limitées.

L'efficacité et la connectivité du réseau électrique envers les sources renouvelables sont encore limitées, cependant la Chine investit dans la recherche des nouvelles technologies pour améliorer la connectivité de ses réseaux électriques. State Grid Corporation de la Chine investit fortement dans la mise à jour des réseaux électriques, et dans le développement du réseau électrique de l'Asie de nord-est qui relie le réseau électrique de la Chine, de la Mongolie, du Japon, de la Corée du sud et de la Russie.

 

IV.              Le renforcement de la sécurité énergétique chinoise

Dans l'objectif d'augmenter ses réserves fossiles et de sécuriser les routes d'approvisionnement des énergies, la Chine se tourne vers les ressources situées dans son environnement maritime, également convoitées par plusieurs pays voisins, mais aussi pour renforcer le poids du pays dans les territoires maritimes communs (la Mer Jaune et l'est de la Mer de Chine et de la Mer Méridionale). 

Les stratégies déployées pour le renforcement de la sécurité énergétique

Face à la menace des blocages potentiels sur les routes d'approvisionnement maritimes, le détroit de Malacca est la route principale d'approvisionnement. 80 % de l'importation de pétrole passe par le détroit de Malacca et les routes autour des îles Spratley, tandis que le canal de Panama est la route d'approvisionnement du pétrole vénézuélien. De plus, la Chine investit massivement dans la construction des infrastructures routières et des portières dans plus de 60 pays pour assurer ses routes d'approvisionnement. La Chine a investi plus de 50 milliards USD pour contribuer à la construction ducanal de Nicaragua afin de sécuriser ses importations du pétrole vénézuélien. De plus, la Chine déploie le projet du ‘Collier de perles' en construisant des infrastructures portuaires sur les routes d'approvisionnement du pétrole, pour augmenter la présence de la marine chinoise et assurer la sûreté d'approvisionnement des sources d'énergie.

Dans l'objectif de réduire la dépendance sur le détroit de Malacca, la Chine reconstruit les nouvelles routes de la soie qui parcourront plus de 6 500 kilomètres pour atteindre la Méditerranée. Les autorités chinoises investissent plus de 890 milliards USD pour la construction d'infrastructures, des routes, des ports et des chemins de fer dans 60 pays, en vue de se connecter aux sources d'énergies par les infrastructures routières.

Les partenariats d'approvisionnement potentiels

La Russie et l'Iran sont deux pays potentiels qui pourraient satisfaire la demande chinoise en énergie au futur, la Chine a importé 852 000 de barils par jour du pétrole russe, qui représentait 13 % de l'importation totale en 2015. Les sanctions de l'Union Européenne poussent la Russie à s'orienter ses exportations de pétrole et de gaz vers la Chine en vue d'assurer la stabilité économique et politique.

Le pipeline et le gazoduc de la Sibérie orientale vers l'océan Pacifique (ESPO) reliant le pétrole et le gaz de la Russie au nord-est de la Chine, a une capacité estimée à 2,6 millions de barils par jour et 3,3 milliard de pieds de cubes du gaz à l'horizon 2020, qui est le départ de la collaboration entre la Russie et la Chine pour assurer la sécurité énergétique et la stabilité économique. Selon l'Administration américaine des informations de l'énergie, la Russe pourrait atteindre 85 % des importations chinoises de pétrole brut, et 100 % pour le gaz.

L'Iran est également un potentiel futur partenaire pour satisfaire la demande chinoise d'énergie, l'importation du pétrole iranien représentant 9 % des importations chinoises du pétrole brut en 2015. Le pipeline Iran-Pakistan a été construit, et la prolongation du pipeline du Pakistan vers la Chine est engagée par les deux parties. Pékin est prêt à investir 46 milliards USD dans le projet pour relier le port pakistanais de Gwadar à Kashgar, qui se situe dans l'ouest de la Chine à la province du Xinjiang.

 

Conclusion

Les autorités chinoises déploient des mesures dans le pays et des stratégies en dehors du pays en parallèle, pour assurer la sécurité énergétique de long terme. Face aux contraintes environnementales, le choix de réduire de la part du charbon dans le mix énergétique entraine la hausse de la consommation du pétrole et du gaz au court terme. Les plans nationaux d'énergie permettraient d'augmenter de 17 % les importations de pétrole pour répondre à la demande domestique pendant la période 2017-2020, malgré le fait que les risques d'approvisionnent liés aux pays producteurs sont désormais élevés dans le contexte géopolitique actuelle.

Les énergies renouvelables représentent moins de 20 % de la consommation d'énergie, et les défis technologiques ralentissent le développement des énergies renouvelables. La collaboration avec les autres pays pourrait aider la Chine à obtenir des technologies exclusives qui sont développées par les pays occidentaux.

 

Bibliographie

Brye Butler Steeves, Helton Ricardo Ouriques, Energy Security : China and the United States and the Divergence in Renewable Energy, The Scientific Electronic Library Online, 2016.

Latest Trends In China's Continuing Renewable Energy Revolution, Clean Technica,2016

Irina Slav, China's Oil Import Dependency Deepens, Oilprice, 2017.

John A. Mathewsand Hao Tan, China's renewable energy revolution: what is driving it, 2016

Klare, Michael, The New Geography of Conflict', Foreign Affairs, 2001.

Klare, Michael, ‘Resource Competition in the 21st Century', Current History, 2000

Lifan Li, Energy Security and Energy Risk Management, Journal of International Affair, 2016.

María Montosa,China's Energy Security Strategies Analysis , Eurasia Review, 2017

MANISH VAID, Resetting China's energy security goals,2017

Podobnik, Bruce, Global Energy Shifts. Philadelphia : Temple University Press, 2006.

Samir Tata, Deconstructing China's Energy Security Strategy, The Diplomat, 2017

Projet SECI, Se?curite? e?nerge?tique en Chine et en Inde Executive summary, Conseil Supe?rieur de la Formation et de la Recherche Strate?giques Asia Centre,2014

Raphael, Sam and Doug Stokes, ‘Energy Security' Contemporary Security Studies, Oxford University Press, 2010

 

 

Avatar

Diplômée de l'Université de Panthéon-Sorbonne et de Paris Dauphine  en économie internationale, Irène est analyste junior à la direction de la stratégie corporate d'Engie. Irène a été économiste à la Banque Populaire de Chine et à Carrefour France, et ses domaines d'intérêt portent essentiellement sur l'économie d'énergie et les matières premières.