La dépendance énergétique de la Chine - Partie 1 (Note)

Résumé :

·         Malgré le ralentissement de l'économie chinoise, la demande énergétique augmente avec l'accélération de l'industrialisation et de l'urbanisation. Les réserves d'énergies fossiles et la capacité de production domestique restent insuffisantes face à la demande colossale ;

·         Les risques de la dépendance énergétique et les problèmes environnementaux incitent les autorités chinoises à réduire la part des énergies fossiles dans le mixte énergétique, cependant, les énergies fossiles est la source de 70 % de l'électricité consommée en 2015 ;

·         L'importation des énergies fossiles représentent un poids important dans la consommation domestique, 60 % de la consommation du pétrole et 40 % de celle du gaz. Plus de 40 % sont l'origine du Moyen-Orient, où l'instabilité politique et les conflits intensifiés dans la région du Moyen-Orient menacent la sécurité énergétique de la Chine.

 

 

La croissance économique mondiale a été de près de 3,1 % sur la période 2015-2016, le ralentissement de l'économie mondiale et les conflits au Moyen-Orient ont détérioré les marchés de l'énergie.La croissance de la demande énergétique mondiale était de 0,7 % en 2015, avec une baisse de 2 % de l'intensité énergétique. La croissance du PIB en Chine est tombée à 6,7 % en 2016 par rapport à 10,6 % en 2010, la demande chinoise d'énergie a seulement augmenté 2 % pendant la période de 2015-2016 par rapport à 6 % pendant les deux dernières décennies.

Face à ces instabilités sur les marchés des énergies, l'approvisionnement énergétique de la deuxième économie mondiale est loin d'être assuré. Selon BP statistique, la Chine représente 23 % de la consommation globale de l'énergie, 16 % de la consommation chinoise étant satisfaite par l'importation de pétrole et de gaz. L'Agence Internationale d'Energie estime une augmentation de 75 % la demande chinoise d'énergie à l'horizon 2035, qui peut générer une pénurie d'approvisionnement, dans un contexte où le charbon représente encore 70 % du mix énergétique.

 

I.             Les marchés d'énergie en Chine

Les réserves d'énergies fossiles et la capacité de production sont insuffisantes face à une demande chinoise colossale. Malgré les efforts des autorités chinoises pour réduire la part du énergies fossiles et plus particulièrement du charbon dans le mixe énergétique, qui représentaient respectivement 77 % et 70 % de l'électricité générée en 2015. Les impacts négatifs du charbon sur l'environnement sont sévères en Chine, y compris la pollution dans les grandes villes et la forte diminution des terres arables.

L'imperfection du système des marchés énergétiques chinois contraint fortement l'efficacité énergétique, principalement dû aux niveaux de technologies limités, aux marchés d'énergies administrés et aux réseaux électriques sous-développés.

 

Les impacts environnementaux incitent la Chine à réduire la dépendance énergétique sur le charbon, qui pousse à l'importation et à la consommation de pétrole et de gaz. La Chine dépend fortement des importations de pétrole et de gaz en provenance du Moyen-Orient et de l'Afrique, majoritairement transportés par des pétroliers le long des lignes de communications maritimes, qui sont contrôlées par la marine américaine. La croissance de la dépendance énergétique envers les pays exportateurs et le degré de sécurité des lignes maritimes pourraient mettre en danger la sécurité énergétique du pays.

 

II.           La dépendance énergétique de la Chine par régions

La Chine dépend fortement des importations de pétrole et du gaz, avec 42 % des importations chinoises de pétrole en provenance du Moyen-Orient. La Chine entretient des relations diplomatiques favorables avec les pays producteurs, et le poids de la Chine dans les échanges commerciaux est très important.  

Le pétrole russe représente 10,6 % des importations chinoises, et la Russie a signé un partenariat stratégique avec la Chine pour la fourniture de gaz naturel pour une durée de 30 ans en 2013. Quatre gazoducs et un pipeline ont été construits pour relier la Chine et l'Asie Centrale et permettront de véhiculer 10 millions de tonnes de pétrole par an. La diversification des sources géographiques vers l'Asie Centrale pourrait ainsi réduire la dépendance de la Chine envers le Moyen-Orient.

La Chine a investi fortement dans l'exploitation du pétrole et du gaz en Afrique et en Amérique du sud, principalement au Nigéria et au Venezuela, mais l'importation du pétrole vénézuélien et nigérian reste limitée. Le Mozambique, la Tanzanie et l'Iraq sont également deux approvisionneurs de GNL. Quant à l'Australie, elle reste toujours un fournisseur de GNL mais relativement couteux par rapport à GNL américain.

 

II.             La production et la consommation de l'électricité par source

 

La Chine a consommé 5 584 Térawatts heures l'électricité en 2015, il s'agit d'une augmentation de 22 % par rapport au niveau de 2010. Le charbon est toujours une source dominante de la production d'électricité, qui pesait pour près de 70 % en 2015, quand 22 % de l'électricité est générée par la source hydraulique. L'électricité générée par la source nucléaire, la source gaz et d'autres formes de renouvelables qui présentent respectivement 3 %, 2 % et 3 %.

La source solaire a généré 171 Térawatts heures de l'électricité en 2015, soit seulement 15,5 % de la consommation mondiale en 2015. La consommation de l'électricité générée par la source éolienne est de 185 Térawatts heures (22 % de la consommation mondiale). La Chine a consommé 52,9 Térawatts heures de l'électricité générée par la source biomasse, qui représentait seulement 10,2 % de la consommation mondiale en 2015. La puissance installée des centrales géothermales est de 27 mégawatt, qui représente seulement 0,2 % de la capacité installée mondiale.

 

III.           Les énergies fossiles en Chine 

a.            Le charbon

La Chine est le plus grand producteur et consommateur du charbon, qui détient seulement 13 % de la réserve mondiale avec 114,5 milliards de tonnes. Cependant, la production représente 48 % de la production mondiale avec 1.8 milliards de tonnes, et la consommation de charbon représente 1,9 milliards tonnes soit la moitié de la consommation mondiale en 2015. Le charbon représente 70 % de sa consommation d'énergie et 80 % de sa génération d'électricité?.

La production et la consommation du charbon ont diminué de 9 % depuis 2013, et les importations de charbon ont diminué de 30 % en 2015 par rapport au niveau de 2014. L'autorité chinoise a fixél'objectif de diminuer la part du charbon dans le mix énergétique, pour atteindre 63 % d'ici 2020 puis réduire à 55 % d'ici 2040.

Plusieurs mesures ont été adoptées par la Chine pour optimiser le mécanisme du marché de charbon :

·         la libéralisation des prix du charbon à partir de janvier 2013, qui autorise les entreprises en amont du secteur a? commercialiser le charbon produit sur la base des prix du marché? sans intervention de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme ;

·         La taxe sur le charbon est désormais basée sur la valeur de vente, au lieu de se baser sur la quantité? produite, ce qui reflèterait mieux les fluctuations de prix du charbon ainsi que l'épuisement des réserves ;

·         Le financement de la recherche et développement sur la liquéfaction et la gazéification du charbon a augmenté significativement, pour passer de 1,7 % du PIB en 2015 a? 2,2 % du PIB en 2017.

b.            Le pétrole   

La Chine détient 185 milliards de barils de la réserve du pétrole en 2015, qui représente seulement 1 % de la réserve totale mondiale. Cependant, la production du pétrole est de 4 millions barils par jour qui représente 5 % de la production mondiale, et la consommation du pétrole atteint 13 % de la consommation mondiale du pétrole en 2015.

Sur la période 2010-2015, la consommation du pétrole brut a augmenté plus de 26 %, et l'importation du pétrole brut a accru de plus de 40 %. Malgré le ralentissement de l'économie chinoise, Selon l'administration des statistiques de l'énergie (EIA), l'importation joue un rôle de plus en plus important pour répondre à la demande chinoise. Les importations permettent de couvrir 60 % de la consommation domestique. Les importations du pétrole Chine sont estimées à 9,7 millions de barils par jour, ce qui représenterait 62 % de la consommation totale de pétrole à l'horizon 2035.

c.            Le gaz

La Chine détient 60 000 milliard mètres cubes de réserve de gaz soit seulement 2 % des réserves mondiales. Cependant, la production de gaz représente 4 % de la production mondiale, tandis que la consommation pèse pour près de 6 % de la consommation mondiale de gaz en 2015.

Sur la période 2010-2015, la consommation du gaz a presque doublé et la Chine a importé 24 % de sa consommation totale. La consommation de gaz devrait atteindre à 10 % de la consommation totale d'énergie en 2020 et a? 30 % en 2035 selon les autorités chinoises. L'importation de gaz est estimée à l'horizon 2035, à 26 % de la consommation totale.

La forte volonté de diversifier le mix énergétique pousse les autorités chinoises à augmenter la production du gaz non conventionnel. Les ressources exploitables du gaz non conventionnel sont de 50 Tcm (72 % de gaz de schiste, 18 % de méthane houiller et 10 % de gaz de réservoir étanche). Selon l'estimation de l'autorité chinoise, le gaz non conventionnel pourrait représenter 30 % de la production totale en 2020. Malgré l'estimation optimiste, la fracturation hydraulique a des impacts considérables sur la stabilité? des sols et très consommatrice d'eau, les entreprises chinoises n'ont encore pas assez de moyen pour réduire ces impacts négatifs.

 

Conclusion

Dans l'objectif d'augmenter ses réserves fossiles et de sécuriser les routes d'approvisionnement des énergies, la Chine se tourne vers les ressources situées dans son environnement maritime, également convoitées par plusieurs pays voisins, mais aussi pour renforcer le poids du pays dans les territoires maritimes communs.Face à la menace des blocages potentiels sur les routes d'approvisionnement maritimes, la Chine investit massivement dans la construction des infrastructures routières et des portières dans plus de 60 pays pour réduire sa dépendance face aux routes d'approvisionnement principales.

A part d'augmenter la part du gaz dans le mixe énergétique pour réduire sa dépendance au charbon, la Chine cherche a? diversifier ses sources d'énergies via le développement et l'exploitation d'énergies renouvelable. Cependant la Chine face a? des défis techniques et structurels considérables.

 

Bibliographie

Irina Slav, China's Oil Import Dependency Deepens, Oilprice, 2017.

John A. Mathewsand Hao Tan, China's renewable energy revolution: what is driving it, 2016

Klare, Michael, The New Geography of Conflict', Foreign Affairs, 2001.

Klare, Michael, ‘Resource Competition in the 21st Century', Current History, 2000

Lifan Li, Energy Security and Energy Risk Management, Journal of International Affair, 2016.

María Montosa,China's Energy Security Strategies Analysis , Eurasia Review, 2017

Projet SECI, Se?curite? e?nerge?tique en Chine et en Inde Executive summary, Conseil Supe?rieur de la Formation et de la Recherche Strate?giques Asia Centre,2014 

 

Avatar

Diplômée de l'Université de Panthéon-Sorbonne et de Paris Dauphine  en économie internationale, Irène est analyste junior à la direction de la stratégie corporate d'Engie. Irène a été économiste à la Banque Populaire de Chine et à Carrefour France, et ses domaines d'intérêt portent essentiellement sur l'économie d'énergie et les matières premières.