BSI MAP : Evolution des réserves de change en 2016

 

Les réserves de change représentent l'ensemble des actifs et des avoirs en devises étrangères (la part en USD atteint 63,28 % et celle de l'euro 20,29 %, selon les chiffres du Fonds Monétaire International au troisième trimestre 2016) et du stock d'or détenus par la Banque centrale d'un pays. L'accumulation et la détention de réserves de change permettent aux Banques centrales de mener plusieurs opérations monétaires, notamment pour maintenir le niveau de leur taux de change près de la cible souhaitée. Plus une Banque centrale détient des réserves de change, plus elle sera en mesure d'absorber une "attaque" contre le cours de sa monnaie, notamment via une opération consistant à vendre ses réserves de change pour racheter sa monnaie sur le marché des changes.

Durant l'année 2016, la hausse attendue des taux Fed funds a suscité de vives craintes quant à des probables sorties de capitaux dans de nombreux pays émergents. En effet, des sorties de capitaux importantes dans un pays contribuent à maintenir des pressions baissières sur son change, ce qui implique une certaine réactivité de la Banque centrale et implique généralement une baisse des réserves de change. Il en sera de même en 2017 et les pays émergents ne devraient pas être épargnés par ce phénomène, surtout dans des pays où ces réserves ont déja eu tendance à baisser au cours de l'année 2016 (pour causes de baisses des recettes d'exportations, de ventes de réserves pour tenter de maintenir le change, de remboursement de dette en devise auprès de créanciers étrangers, ou d'un effet valeur négatif selon la composition des réserves, etc.).

En 2017, la politique monétaire aux Etats-Unis, le cours des prix des matières premières, la bonne tenue des échanges internationaux (notamment en provenance des Etats-Unis et de la Chine) ou encore le risque politique, devraient être les déterminants clés de l'évolution des réserves de change dans les pays émergents.

V.L