? Que sont les cycles électoraux en économie ?

Un cycle électoral se définit comme la conséquence de l'utilisation de la politique économique par les dirigeants pour accroître leur chance de réélection. Sachant que dans un pays donné, une bonne conjoncture économique tend à améliorer l'image du gouvernement au pouvoir, celui-ci aurait tendance à effectuer une politique de relance avant les élections.

 

Les recherches économiques sur les cycles électoraux ont surtout été menées par l'école du Public Choice, à partir des travaux de Nordhaus (1975), qui estimait que les gouvernements augmentaient l'inflation avant les élections pour baisser le chômage et ainsi pouvoir gagner lors du suffrage.  

 

Les travaux de Nordhaus ont été contestés (Alt et Chrystal, 1981), car ils ne mènent pas d'estimations empiriques approfondies. Depuis, les études sur les cycles électoraux se sont surtout basées sur l'analyse des déficits publics en observant s'ils augmentaient ou non durant l'année précédant les élections. La plupart des études empiriques (Brender and Drazen (2005), Akhmedov et Zhuravska (2004), Alt et Lassen (2006)) concluent à l'existence des cycles électoraux, qui par ailleurs diminuent à mesure que des règles institutionnelles et en faveur de la transparence sont mises en place.

Les cycles électoraux sont également présents au niveau local : toute chose égale par ailleurs, l'investissement augmente selon l'INSEE en moyenne de 6% sur les deux dernières années précédant une élection et baisse de près de 5% sur les deux années qui la suivent.

 

Certains cycles électoraux sont entrés dans le langage courant dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis, où la pratique du « pork barrel » désigne la construction d'une infrastructure dans une circonscription dans un but purement électoraliste. Les Polonais quant à eux parlent de « kie?basa wyborcza» (saucisse électorale), expression utilisée depuis le XIXème siècle lorsque les représentants politiques du pays organisaient des pique-niques avec des saucisses gratuites en vue d'obtenir le soutien des électeurs.

 

 

Nicolas P.